Pourquoi l’Alliance Renault-Nissan affiche des profits aussi faibles

Posted on

L’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors (MMC) affiche généralement des résultats financiers médiocres ! Nissan, dont Renault détient 43,4 % du capital, a certes renoué avec les bénéfices sur son exercice annuel 2021-2022 (1euh avril-31 mars). Tout comme MMC et Renault. Pourtant, le bénéfice net de Nissan (1,6 milliard d’euros) reste treize fois inférieur à celui de son compatriote Toyota, qui vend 2,7 fois plus de véhicules. C’est neuf fois moins que Stellantis, qui vend 1,7 fois plus d’unités par an ! Médiocre, le bénéfice net de Nissan est tout de même le double de celui de son actionnaire Renault, qui vend un million de véhicules en moins. Mitsubishi Motors (MMC), dont Nissan détient 34% du capital, a enregistré un bénéfice net de 550 millions d’euros en 2021-2022.

L’Alliance à la traîne dans le monde

Or, ce qui compte dans un comparatif, ce n’est pas le résultat net, mais la marge opérationnelle ! Nissan s’y retrouve également dans le bas du tableau des marques généralistes, avec une marge de 2,9 % l’an dernier. C’est moins que la marque Volkswagen (3,3%). Renault fait un peu mieux (3,6%). Le champion de l’Alliance franco-japonaise est désormais MMC (4,3%). Les trois labels de l’Alliance font cependant moins bien que Honda (6%) ou la marque Skoda (groupe Volkswagen, 6,1%). Le groupe Volkswagen dans son ensemble a atteint 7 % en 2021, grâce à ses filiales haut de gamme, Toyota 9,5 %, Stellantis 11,8 %, Ford 13,2 %.

Leave a Reply

Your email address will not be published.